Né le 17 septembre 1917 à Horia Murcia (Espagne), fusillé comme otage le 2 octobre 1943 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; de nationalité espagnole ; charpentier ; communiste.

Graffiti de la Chapelle des Fusillés au Mont-Valérien
C. Bourdon
Texte : "Pedro HARO (Af....illisible) el dio 3 octobre 1943 Espagnol". En fait ils furent fusillés le 2 octobre.
Domicilié à Bordeaux (Gironde), Pedro Haro-Mellado fut arrêté le 25 septembre 1942 dans le département de la Seine par la police française.
Il fut interné au camp de Romainville (Seine, Seine-Saint-Denis) et fusillé le 2 octobre 1943 comme otage au fort du Mont-Valérien en représailles à l’attentat contre le Dr Ritter, parmi 50 victimes.
Il laissa un graffiti dans la Chapelle des Fusillés du Mont Valérien avec la date du 3 octobre, sans doute parce qu’il pensait être fusillé le lendemain. D’autres Espagnols firent la même chose, ainsi Pedro Vallajo.
Son corps fut incinéré au cimetière du Père-Lachaise. Son nom est inscrit sur le Mémorial du Mont-Valérien.
Sources

SOURCES : AVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Site Internet Mémoire des Hommes. – Mémorial GenWeb.

Dominique Tantin

Version imprimable