Né le 20 juillet 1914 à Douai (Nord), fusillé par condamnation le 8 février 1943 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; manœuvre à la SNCF ; résistant membre du réseau La Voix du Nord.

Yves DECUGIS
Yves DECUGIS
Cliché fourni par Jacques Hébert.
Fils d’Albert, Émile, Joseph Decugis, maréchal des logis au 15e Régiment d’artillerie, et de son épouse Elisabeth née Bouyssy, Yves Decugis vivait à Annappes (Villeneuve-d’Ascq), dans le département du Nord. Il épousa Renée Derischebourg le 28 mars 1936 à La Madeleine (Nord). Il fit son service militaire dans la marine et devint quartier-maître mécanicien. Il travailla comme manœuvre mécanicien à la SNCF.
La police française de Lille l’arrêta le 14 novembre 1942 à Hellemmes pour détention d’armes et participation à des attentats. Il fut incarcéré à la prison de Loos-lès-Lille jusqu’au 5 janvier 1943, puis transféré à Fresnes (Seine, Val-de-Marne). Il comparut le 29 janvier 1943 devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.) et fut condamné à mort pour « actes de franc-tireur ».
Yves Decugis fut passé par les armes le 8 février 1943 à 16 h 30 au Mont-Valérien en même temps que neuf autres résistants du Nord et du Pas-de-Calais : Gilbert Betrancourt, Victor Bodelle, Victor Bourle, Georges Capelle, Roger Devreese, Maurice Lombart, Élie Lorthois, Armel Marsy et Jean Ochin.
Yves Decugis fut inhumé au cimetière parisien d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) le 8 février 1943 division 47, ligne 1, n°21 puis transféré le 29 octobre 1947 à Lille.
Après la Libération le secrétariat général aux Anciens Combattants attribua le 21 mars 1945 à Yves Decugis la mention « Mort pour la France ». Il fut homologué membre de la Résistance intérieure française (RIF) au titre du réseau La Voix du Nord.
Son nom figure sur la cloche du Mémorial de la France combattante au Mont-Valérien et sur le monument aux morts d’Annappes (Villeneuve-d’Ascq).
Le conseil municipal donna son nom à une rue d’Annappes (Villeneuve-d’Ascq).
Voir Mont-Valérien, Suresnes (Hauts-de-Seine)
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, Boîte 5, Liste S 1744-27/43 (Notes Thomas Pouty), AC 21 P 441 511. — SHD Vincennes GR 16 P 164178 (nc). — État civil Douai. — J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit. — Site Internet Mémoire des Hommes. — Mémorial GenWeb. — Répertoire des fusillés inhumés au cimetière parisien d’Ivry.

Daniel Grason

Version imprimable