Né le 23 avril 1921 à Ablon-sur-Seine (Seine-et-Oise, Val-de-Marne), fusillé après condamnation le 21 octobre 1942 au stand de tir du ministère de l’Air à Paris (XVe arr.) ; comptable ; militant communiste ; résistant FTPF de la région parisienne.

Fils de Raymond Delaune, exécuté comme otage le 11 août 1942 au Mont-Valérien à Suresnes, Raymond, Paul Delaune entra dans la résistance en 1941, puis dans un groupe de FTP de la région parisienne en 1942. La BS2 interpella le 16 mai 1942 lors d’un coup de filet une dizaine de FTP : Raymond Losserand, Irénée Appéré, Henri Douillot, André Fauré, Marcel Fischer, Édouard Larat, Jean Lefebvre*, Lucien Micaud, Dominique Savattero et André Capet.
Raymond Delaune détenait un revolver. Incarcéré à la prison de Fresnes, puis à la Santé, il comparut le 30 septembre 1942 devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.). Condamné à mort pour détention d’armes, il fut passé par les armes le 21 octobre 1942 à 16 h 54 au stand de tir du ministère de l’Air en compagnie des arrêtés du 16 mai 1942, à l’exception de Dominique Savattero exécuté en Allemagne et d’André Capet dont la peine fut commuée en travaux forcés à perpétuité.
L’inhumation de Raymond Delaune eut lieu dans le carré des corps restitués aux familles au cimetière d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, Boîte 5/B VIII 3, Liste S1744-545/42 (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb.

Daniel Grason

Version imprimable