Né le 16 novembre 1922 à Corscia (Corse), exécuté sommairement le 15 juin 1944 à Beaucoudray (Manche) ; agent des PTT ; résistant du réseau Action-PTT.

Jacques Albertini
Jacques Albertini
Crédit : MémorialGenWeb.
Jacques Albertini, âgé de 22 ans, était réfractaire au STO. Il faisait partie des onze membres du réseau PTT de Saint-Lô fusillés par Allemands le 15 juin 1944. Ce groupe prenait la suite des actions de résistance initiées par Marcel Richer à Saint-Lô : information et sabotage des lignes téléphoniques. Ils venaient de mener une action dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Ils furent repérés par une patrouille allemande dans une ferme au petit matin du 14 juin. À 10h 30 les SS arrivèrent en force. . Les Allemands firent onze prisonniers qui ont été fusillés le15 juin : Jacques Albertini, Étienne Bobo, René Crouzeau, Alfred Guy, Jacques Hamel, Jean Lecouturier, Auguste Lerable, Francis Martin, André Patin, Raymond Robin, Jean Sanson.
Une stèle commémorative a été installée au lieu-dit L’Oiselière-de-Haut, commune de Beaucoudray, sur les lieux de l’exécution, avec au pied deux fosses communes.
Jacques Albertini obtint la mention « Mort pour la France ». Il fut homologué FFI et interné résistant. Il reçut la médaille de la Résistance à titre posthume, par du décret du
25 janvier 1973 (JO du 10 février 1973).
Son nom est inscrit sur plusieurs monuments dans la Manche, en Corse ainsi qu’à Toulon et à Vanves. Ainsi, sur le monument aux morts de Corscia, de Brandu (Brando), sur celui qui se trouve dans le cimetière de Bastia, et sur la plaque commémorative située à l’intérieur de l’église du hameau d’Erbalunga (comm. de Brando).
Sources

SOURCES : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 6347 et Caen AVCC-AC 21 P 696525 (à consulter). — Sites Internet : Les Corses morts pendant la deuxième guerre mondiale ; Mémoire des Hommes ; MémorialGenWeb. — Notes Frédéric Stévenot.

Claude Pennetier, Dominique Tantin

Version imprimable