Né le 16 février 1924 à Ernée (Mayenne), fusillé le 23 juin 1944 au camp militaire de La Maltière en Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine) ; résistant, membre du Front national et des FTPF.

Célibataire, de profession inconnue, Roger Launay était domicilié à Ernée. Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), il rejoignit dans un premier temps, en septembre 1943, le groupe de résistance d’Ernée puis le 15 mai 1944 le maquis de Larchamp sous les ordres de Guy Bellis. Membre des réseaux FN-FTP de Fougères (Ille-et-Vilaine), il appartenait à un groupe sous les ordres de Louis Pétri, responsable du Parti communiste clandestin. Il participa au sabotage d’une trentaine de camions militaires allemands à Fougères le 11 mai 1944. Il fut capturé par la Sipo-SD à la suite de l’attaque sur un garage de la Kommandantur de Fougères pour récupérer des armes le 6 juin 1944. Il appartenait à un groupe composé de Guy Bellis, Claude Chollet, Michel Huguet, Marcel Boulanger et François Lambert* arrêtés en même temps que lui.
Incarcéré à la prison Jacques-Cartier de Rennes, le 22 juin 1944, il fut jugé par le tribunal militaire allemand FK 748 de Rennes qui le condamna à mort pour « actes de franc-tireur ». Marcel Boulanger a été fusillé le lendemain 23 juin 1944 à 6 h 16. Les cinq autres membres du groupe furent fusillés ce même jour.
Lieu d’exécution : La Maltière, Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine)
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, Liste S 1744 (Notes Jean-Pierre Besse). – Renée Thouanel (sous la dir.), La Maltière (1940-1944), Saint-Jacques-de-la-Lande, 2012.

Alain Prigent, Renée Thouanel, Serge Tilly

Version imprimable