Né le 19 février 1914 à Rennes (Ille-et-Vilaine), fusillé le 30 décembre 1942 au camp militaire de La Maltière en Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine) ; cheminot ; militant du Parti communiste clandestin ; résistant, membre de l’Organisation spéciale et des Francs-tireurs et partisans français (OS-FTPF).

Marié et père deux enfants, René Hirel était domicilié à Rennes, 90 rue de Nantes. Il travaillait comme serrurier aux ateliers de la SNCF. Membre de la branche militaire du Parti communiste clandestin, l’OS (Organisation spéciale), ainsi que du réseau Résistance-Fer, il participait à la rédaction de tracts communistes. À la suite des arrestations des dirigeants du parti par le Service de police anticommuniste (SPAC) dont Louis Coquillet et Jean Courcier en août 1941, il assura d’importantes responsabilités. Il participa à de nombreux attentats contre les forces d’occupation et, le 18 juillet 1942, au vol de 60 kilogrammes d’explosifs aux carrières de Saint-Pierre de Plesguen (Ille-et-Vilaine), avec Édouard Hervé. Le 25 septembre 1942 alors qu’il était en mission, il fut arrêté chez Albert Gérard, militant du Parti communiste clandestin, à Paramé (Ille-et-Vilaine), par la Sipo-SD. Il fut incarcéré à la prison Saint-Hélier puis à la prison Jacques-Cartier de Rennes où il retrouva plusieurs dizaines de militants arrêtés à la suite d’une grande opération de répression menée par les services spéciaux allemands. Lors d’un procès commencé le 15 décembre, il fut condamné à mort le 22 décembre par le tribunal militaire allemand FK 748 de Rennes pour « actes de franc-tireur ». René Hirel a été fusillé quelques jours plus tard le 30 décembre 1942 à 9 h 55 avec vingt-quatre autres camarades.
À la Libération, le 25 janvier 1945, des obsèques officielles eurent lieu au palais de justice de Rennes.
Sa sœur, Madeleine Hirel, fut inquiétée par les autorités en septembre 1942.

À Saint-Jacques de la Lande, le nom de René Hirel est inscrit sur la plaque commémorative des fusillés de la Maltière
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Ille-et-Vilaine, 167J13, 134W19, 1045W50. – DAVCC, Caen, B VIII 3, Liste S 1744 (Notes Thomas Pouty et Jean-Pierre Besse). – Jean Rolland, Mon combat pour la liberté, Éditions Le Baobab, 2013. – Renée Thouanel (sous la dir.), La Maltière (1940-1944), Saint-Jacques-de-la-Lande, 2012.

Alain Prigent, Renée Thouanel, Serge Tilly

Version imprimable