Exécuté sommairement au stand de tir du 92e RI à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) le 20 décembre 1943.

En raison de nombreuses homonymies, et du manque de documents nous savons seulement qu’il travaillait à l’OTIC entreprise située 5, Rue Dumaniant à Clermont-Ferrand. Elle était spécialisée dans l’ approvisionnement des usines en appareils de précision. Il semblerait que d’autres personnes employées dans cette entreprise auraient été arrêtées.
Roger Bonnet fait partie des vingt patriotes « morts pour la France » qui ont été fusillés au stand de tir du 92 e RI, à Clermont-Ferrand, le 20 décembre 1943, après avoir été torturés. Une répression qui faisait suite à la rafle dite de Billom qui a eu lieu quatre jours plus tôt.
Son nom a été cité par Georges Mathieu, collaborateur de la Gestapo, lors des interrogatoires de septembre 1944.
Les fusillés de la nuit du 20 au 21 décembre 1943 sont : Pierre Barnier, Roger Bonnet, Gaston Bonniol, Louis Cornuéjouls, René Coudert, Jean-Baptiste Delavet, Bruno Einstein, Lucien Erny, André Jaffeux, Gabriel Lacour,, Jean Laroche, Armand Léoty, Jacques Meunier, Jean Perrain, Paul Picard, François Pradier, Pierre Pottier, Paul Sabatier, Roger Sommevialle et François Vaure.
Sources

SOURCES : Notes de Jean Darracq.— Manuel Rispal Billom 1941-1943 Éditions Authrefois, 2013.

Annie Pennetier

Version imprimable