Porteur de journaux ; mort sous la torture ; figure comme fusillé sur une plaque des Messageries de presse, à Paris.

Eugène Valy fut torturé à mort par les Brigades spéciales à Paris, mais on ignore la date et les circonstances.
Une vingtaine de noms figurent sur la plaque commémorative dévoilée le 21 août 1946 sur la façade de l’immeuble des messageries de presse au 111 rue Réaumur 75002 Paris. Six sont dits fusillés, dont Eugène Valy, mort sous la torture. Voir Pierre Aubansson.
Sources

SOURCES : Communiqué par Daniel Légerot. — HistoLivre, octobre 2019.

Version imprimable