Né le 2 décembre 1909 à Vrigne-aux-Bois (Ardennes), exécuté sommairement le 29 août 1944 à Floing (Ardennes) ; docteur en médecine à Floing ; résistant des FFI.

Fils de Léon François, patron d’une fabrique de ferronnerie, et d’Angèle Hut, Charles François a fait des études de médecine à Paris, où il a soutenu en 1938 une thèse intitulée « Les nouvelles méthodes d’anesthésie par inhalation ». Il se maria à Vrigne-aux-Bois le 29 novembre 1930 avec Marie Georgette, dite Madeleine, Barré ; leur fille Nicole naquit en 1931. De 1941 à 1944, Léon François était le maire de Vrigne-aux-Bois.
Domicilié au lieu-dit « Gaulier », Charles François fut un résistant très actif du groupe FFI de Floing dirigé par Marcel Léonard (hébergement d’aviateurs alliés, constitution de dépôts d’armes mais aussi distribution et confection de la presse clandestine : c’est à Floing que fut conçu et imprimé le journal clandestin Ardenne, tiens ferme ! ce mois d’août 1944).
Il fut exécuté le 29 août 1944 à Floing par les membres d’un groupe d’action de la Sipo-SD connu sous la dénomination de « Bande au Bossu » et commandé par le français Pierre-Mary Paoli. Il fut martyrisé avant d’être abattu par ses tortionnaires.
Son nom est inscrit sur la plaque commémorative de la grotte de Gaulier (« À cette place dans la matinée du 29 août 1944, les miliciens doriotistes ont lâchement torturé et assassiné les patriotes et membres de la Résistance »), sur le mur du mémorial de la Résistance de Berthaucourt à Charleville-Mézières (Ardennes) et sur le monument aux morts de Vrigne-aux-Bois.
Sa femme Marie François refusa de parler et fut exécutée d’une balle dans la tête le 29 août 1944 à Floing par Pierre-Mary Paoli, commandant du groupe d’action du Sipo-SD.
Le 18 juin 2018, a été apposée sur la Place des Fusillés de la Résistance à Vrigne-aux-Bois (ancienne Place Victor Hugo) une plaque portant les noms de Charles François, de sa femme et de ses deux beaux-frères Jean et Robert Barré.


Voir : exécutés d’Illy-Olly et de Floing (Ardennes) par le « groupe d’action » de la Sipo-SD les 28 et 29 août 1944 : 19 personnes
Sources

SOURCES : L’Ardennais du 6 au 8 juin 1946, du 28 août 1974, des 28 et 29 août 1984. — Au fil de la Vrigne et de la Claire, Bulletin municipal de Vrigne-aux-Bois, n°8 et 9, 2018. — « Rapport du chef de centre de Floing, Marcel Léonard, sur la mort de trois patriotes », deux pages, non daté, non publié. — Philippe Lecler, Article 75. La collaboration et sa répression dans les Ardennes (1940-1948), Pole Position Communication, Douzy, 2002. — Jean Lyonnet, L’affaire Paoli, éditions Chassaing, Nevers, 1965. – État-civil.

Philippe Lecler, Agnès Tisserand

Version imprimable