Date de naissance inconnue, tirailleur sénégalais, résistant, mort au combat à environ 30 ans le 29 août 1944 dans les Ardennes.

Diana Idrissa, du Cercle de Niafenké, bureau de recrutement de Kati au Soudan, mobilisé au 2e Régiment de Tirailleurs Sénégalais de Kati, entrainé au camp de Rivesaltes, affecté au 5e Régiment d’Infanterie Coloniale Mixte Sénégalais, 1er Bataillon, 1re Compagnie. Le caporal Diana combattit pour contenir l’avancée allemande lors de son offensive dans les Ardennes, mais son bataillon fut anéanti le 23 mai 1940. Fait prisonnier, Diana fut enfermé au camp de Cuperly (Marne). Avec trois de ses camarades, il s’en évada le 23 août 1944 et rejoignit le maquis de Lançon (Ardennes).
l fut tué par les Allemands dans les bois de Grandham (Ardennes) alors qu’il escortait un groupe transportant du matériel provenant d’un parachutage, le 29 août 1944.
Dans la citation à l’ordre de la Division, il est écrit que : « [Il] a été tué le 29 août en se lançant à l’attaque d’un blindé Allemand après avoir tiré toutes les cartouches de son chargeur ». Dans son certificat d’appartenance aux FFI, on lit : « D’une bravoure exceptionnelle, a attaqué seul à la mitraillette un blindé ennemi. En faisant le don de sa vie a sauvé la vie de ses camarades et a ... de matériel, armes provenant du parachutage de Monthois ».
Sa dépouille repose à la nécropole nationale de Floing (Ardennes). Il est décoré à titre posthume de la croix de Guerre avec étoile de vermeil. Son nom est inscrit sur le Mémorial de Berthaucourt à Charleville-Mézières (Ardennes) ainsi que sur le Calvaire des fusillés du bois de la Forge, situé à l’écart de la route départementale 6, entre Senuc et Montcheutin, dans la région de Vouziers (Ardennes).
Fusillés du maquis de Lançon et exécutés du bois de la Forge, à Senuc, le 29 août 1944 : 5 personnes.
Sources

SOURCES : Philippe Lecler, Le temps des partisans, Éditions D. Guéniot, Langres, 2009. — SGA, Service historique de la Défense.

Philippe Lecler

Version imprimable