Mort en action le 17 juillet 1944 au maquis de Buziet (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques) ; nationalité espagnole ; résistant.

Francisco Amado est le premier debout à gauche.
Francisco Amado est le premier debout à gauche.
Source : "Rouges, maquis de France et d’Espagne - les guerilleros" sous la direction de Jean ORTIZ. Photographie communiquée par Audrey Galicy.
Espagnol, lieutenant de la 227e brigades guérilleros, de passage en mission dans la maquis espagnol de Buziet, Amado Francisco défendit les armes à la main l’hôpital clandestin de Buziet attaqué par une colonne allemande le 17 juillet 1944. Il fut tué dans le combat.
Les autres victimes étaient deux femmes françaises (Marie-Louise Campagne et Anna Anglade) et huit Espagnols : Pinies Andres, Carrion Diego, Amado Francisco, Andres Pinies, Andres Angel, Ferrando José, Gimenez Francisco, Gil Gregorio et Felipe Antonio.
Figurent également sur le monument des Guerrilleros españoles au cimetière de Buziet : Ruenes Antonio, Carmona Antonio, Zaragoza Benjamin, Sotomayor Agapito et Fernandez Antonio.
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, 21 P 6523. — Lettre du maire de Buziet au sous-préfet, 18 octobre 1944. — Arch. Dép. Pyrénées-Atlantiques, notes de Jean-Claude Malé.

Jean-Claude Malé, Juan Muñoz

Version imprimable