Né le 28 mars 1926 à Fundao (Portugal), exécuté sommairement le 28 août 1944 à Illy (Ardennes) ; ouvrier du textile ; réfractaire au STO ; résistant.

Ouvrier à la filature du Warcan à Illy, hameau d’Olly (Ardennes), réfractaire au STO, Delphin de Melo Pinto était en 1944 occupé par son employeur, Pierre Rouy, à la réfection de la gare désaffectée d’Olly avec des camarades dans la même situation (Daniel Hut et Pierre Discrit). Les jeunes hommes voulaient rallier un maquis pour participer aux combats de la libération. Ils s’adressèrent au chef du faux maquis installé au bois de la Hatrelle et créé par des miliciens, membres du groupe d’action de la Sipo-SD cantonnée à Sedan (Ardennes), connu dans la région sous la dénomination de « Bande au Bossu ». Ils furent exécutés par les miliciens dans la gare désaffectée
d’Olly, hameau de la commune d’Illy, où ils travaillaient, le 28 août 1944. Delphin de Melo Pinto est décédé des suites de ses blessures à l’hôpital de Sedan.
Son nom est inscrit sur la pierre du mémorial de Berthaucourt à Charleville-Mézières (Ardennes), ainsi que sur la plaque commémorative apposée à Illy-Olly en mémoire des hommes « lâchement assassinés le 28 août 1944 par les miliciens à la solde de l’ennemi ».
Voir : exécutés d’Illy-Olly et de Floing (Ardennes) par le « groupe d’action » de la Sipo-SD les 28 et 29 août 1944 : 19 personnes
Sources

SOURCES : L’Ardennais du 6 au 8 juin 1946, du 28 août 1974, des 28 et 29 août 1984. — « Rapport du chef de centre de Floing, Marcel Léonard, sur la mort de trois patriotes », deux pages, non daté, non publié. — Philippe Lecler, Article 75. La collaboration et sa répression dans les Ardennes (1940-1948), Pole Position Communication, Douzy, 2002. — Jean Lyonnet, L’affaire Paoli, éditions Chassaing, Nevers, 1965.

Philippe Lecler

Version imprimable