Né le 24 juillet 1919 à Romano (Lombardie, Italie), fusillé sommaire le 7 juillet 1944 à Roquefixade (Ariège) ; résistant FTPF-FFI.

Girolamo SELLERINI (1919-1944)
Girolamo SELLERINI (1919-1944)
Photographie : AD Ariège, 64 J 23, fonds Claude Delpla.
Fils de Louis, Virginio Sellerini et de Christine, Angèle Cavalli, Nino Sellerini était domicilié à Lavelanet (Ariège), 32 rue Frédéric Soulié (état civil de Roquefixade, acte de décès de Girolamo Sellerini). En 1939, il fut mobilisé dans la Marine.
Maquisard FTPF (3101e compagnie, ex 1e compagnie de FTPF de l’Ariège), il avait 25 ans au moment de sa mort lors des combats de Roquefixade, tué par les Allemands.
Il a été déclaré mort le 7 juillet 1944 à Roquefixade (Ariège) par décision du Tribunal civil de première instance de Foix du 3 octobre 1945.
Nino Sellerini a reçu la mention « Mort pour la France » et fut homologué soldat des FFI à titre posthume.
Après avoir reçu, à Nalzen puis à Pamiers, les honneurs posthumes rendus à toutes les victimes des combats des 6 et 7 juillet 1944, il fut inhumé le 4 octobre 1944 à Lavelanet, sa commune de résidence. Son nom est inscrit [Sellerini Jérôme] sur le monument commémoratif érigé à Roquefixade afin de perpétuer la mémoire des victimes des combats et exécutions sommaires des 6 et 7 juillet 1944. Son nom est inscrit également au titre de la Seconde Guerre mondiale sur le monument aux morts de Lavelanet à la suite de celui de Jacques Sellerini (son frère ?).
Voir Fusillés sommaires, exécutés le 6 juillet 1944 à Roquefixade (Ariège).
Sources

SOURCES : Olivier Nadouce, L’Ariège, terre de résistance,. la bataille de Vira, Saint-Cyr-sur-Loire, Éditions Alan Sutton, 2008, 157 p. — Jean-Jacques Pétris, Le maquis de Roquefixade, Toulouse, imprimerie Espace repro, 1999, 125 p. — État civil de Roquefixade, acte de décès (transcription du jugement du tribunal de première instance de Foix, 3 octobre 1945). — Notes de Jean-Pierre Besse.

André Balent, Barbara Bonazzi

Version imprimable