Né le 18 octobre 1874 à Rimont (Ariège), massacré le 21 août 1944 à Rimont ; agriculteur ; victime civile.

Arch. dép. Ariège, 64 J 23, fonds Claude Delpla ">
Antoine Soum alias "Jean" (1874-1944) victime civile
Arch. dép. Ariège, 64 J 23, fonds Claude Delpla
Fils de Jean Soum, fermier, et de Jeanne Faux, ménagère, Antoine Soum s’était marié le 5 février 1899 à Rimont avec Marie Castéras. Agriculteur, il résidait dans sa commune natale, au hameau de Calibère, à l’est du village de Rimont.
Rimont fut investi par une colonne allemande refluant de Saint-Girons et se dirigeant vers Foix (son objectif était de rejoindre la vallée du Rhône). Le commandement allemand reprochait aux habitants de cette commune une trop grande complicité avec les maquis, en particulier le maquis de la Crouzette (FTPF). Vingt-cinq otages parmi lesquels Antoine Soum furent alignés contre le mur de la maison Cabau (marchand de vins) afin d’être fusillés. Antoine Soum tenta le tout pour le tout. Il s’échappa brusquement, sauta dans un parc en contrebas. Des Allemands et des Turkestanais (communément désignés comme "Mongols") le poursuivirent et l’abattirent à la Baquère au-dessus du Pas-de-la-Plagne.
Sa fuite empêcha l’exécution des otages car les soldats qui le poursuivirent abandonnèrent ensuite leur projet après l’avoir abattu.
Son décès, le 21 août 1944, fut établi par un jugement du tribunal civil de première instance de Saint-Girons (Ariège) du 4 octobre 1944. Il fut transcrit sur le registre de l’état civil de Rimont le 21 octobre 1944 et tint lieu d’acte de décès.
Voir Lieu d’exécution de Rimont (Ariège)
Sources

SOURCES : Arch. dép. Ariège 5 Mi 26, acte de naissance d’Antoine Soum. — Claude Delpla, La libération de l’Ariège, Toulouse, Le Pas d’Oiseau, 2019, 514 p. [p.224-225] — Sites consultés le 23 mars 2014 : http://ariego.free.fr/bataille.htm consulté le 23 mars 2014 par André Balent. — Site http://histariege consulté le 11 octobre 2015 par André Balent. — "Rimont village martyr" in http://www2.ac-toulouse.fr/eco-cycl... , site consulté le 23 mars 2014 par André Balent. — Notes de Jean-Pierre Besse et d’André Balent.

André Balent, Jean-Pierre Besse

Version imprimable