Né le 27 juin 1925 à Capestang (Hérault), tué le 6 juillet 1944 à Roquefixade (Ariège) par la Milice et les GMR ; résidait (1944) à Pamiers (Ariège) ; résistant FTPF de l’Ariège.

Fils de Joseph Bosc, boulanger (né en 1900 à Narbonne), et de Marie Louise Viala, sans profession (née en 1903 à Rouairoux, Tarn) qui habitaient Capestang (Hérault) en 1926, Marceau Bosc, célibataire, était en 1944 domicilié à Pamiers (Ariège), 11 rue Camarade.
Maquisard FTPF, il avait intégré en juin 1944 la 3101e compagnie des FTPF, maquis du Pays d’Olmes (Ariège) commandé par le colonel Amilcar Calvetti. Le 6 juillet 1944, il a été tué, ou blessé puis achevé par la Milice et les GMR, lors des combats de Roquefixade, au lieu-dit Rambert. Il était âgé de 17 ans au moment de sa mort.
Son corps, retrouvé avec ceux de quinze autres maquisards, dont son frère Kléber, le 7 juillet 1944, fut identifié après le 25 septembre par Jean Sannac, vingt-quatre ans et Gilbert Paquin trente-trois, respectivement capitaine et lieutenant des FFI à Pamiers et anciens de la 3101e compagnie de FTPF. Son corps fut inhumé au cimetière de Roquefixade le 7 juillet 1944 puis transporté le 4 octobre 1944 à Pamiers (Ariège). Il fut ensuite transféré à Puisserguier (Hérault) où son père habitait en 1944-1945.
Marceau Bosc a reçu la mention « Mort pour la France » et a été homologué à titre posthume caporal chef des FFI par décret ministériel du 12 février 1947.
Son nom est inscrit à Roquefixade sur le monument commémoratif des morts au combat des 6 et 7 juillet 1944. Il figure aussi sur le monument aux morts de Pamiers.
Voir Fusillés sommaires, exécutés le 6 juillet 1944 à Roquefixade (Ariège)
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, 2P27482. — Jean-Jacques Pétris, Le maquis de Roquefixade, Toulouse, imprimerie Espace repro, 1999, 125 p. ― Site histariege. ― Site MemorialGenWeb consulté le 18 décembre 2015. — États civils de Capestang (Hérault) et de Roquefixade. — Notes de Jean-Pierre Besse et de Delphine Leneveu.

André Balent, Barbara Bonazzi

Version imprimable