Né le 21 janvier 1913 à Saint-Vincent (Belgique), résistant belge martyrisé et exécuté par les Allemands au maquis du Banel (Matton-et-Clémency, Ardennes) le 18 juin 1944.

Militaire de carrière, domicilié à Pin-Izel (Belgique). Membre du réseau de résistance « Socrate » pour l’aide aux réfractaires, maquisards, aviateurs alliés, juifs, prisonniers évadés et spécialiste radio du maquis du Banel (Matton-et-Clémency, France) dirigé par Adelin Husson. Aimé Houlmont était entré comme volontaire au régiment des troupes de Transmission, caserné à Vilvoorde, et avait pris part à la campagne des dix-huit jours avec le grade de sergent. Dénoncé le 12 mars 1944 par un ancien réfractaire qu’il avait un temps accueilli, il avait dû prendre la fuite pour échapper aux recherches de la police allemande. Passer en Suisse ne le tentait guère, il fut engagé dans le service de renseignements du Banel : Lausanne annonçait justement la livraison prochaine de postes émetteurs de radio et demandait des spécialistes pour s’en occuper. Houlmont accepta avec enthousiasme la proposition qui lui était faite. Il vint ensuite se réfugier chez Odon Mernier à Laiche, point de chute pour les compagnons du Banel. Arrêté lors de l’attaque du maquis le 18 juin 1944, il fut martyrisé puis exécuté et enterré près du château du Banel ce même jour.
Son nom est inscrit sur le Mémorial de Berthaucourt à Charleville-Mézières.
Exécutés du maquis de Banel (Ardennes) le 18 juin 1944
Sources

SOURCES : A. Biazot et P. Lecler, Face à la Gestapo – Du réseau Prosper à la chute du maquis du Banel 1942-1944, éditions Euromédia, Douzy, 2011.

Philippe Lecler, Annette Biazot

Version imprimable