Né le 10 août 1922 à Florenville (Belgique), résistant belge, martyrisé et exécuté par les Allemands au maquis du Banel (Matton-et-Clémency, Ardennes) le 18 juin 1944.

En 1940, dès qu’il fut rentré d’évacuation, André Poncelet fut employé à la Corporation nationale de l’agriculture et de l’alimentation (CNAA). En mai 1942, il s’affilia à « l’Armée belge des partisans » (FI) par l’intermédiaire de Joseph Braconnier. Le 20 juin 1943, se sentant traqué, il plongea dans l’illégalité. Après l’arrestation de Joseph Braconnier, le 5 mai 1944, André décida de rejoindre le maquis franco-belge du Banel (Matton-et-Clémency, France) dirigé par Adelin Husson. Il y occupa au maquis une cagna dans la clairière de Buchy, avec trois autres réfractaires, Armand Polèse, Fernand Blaise, Casimir Rzepecky, et une jeune fille, Marguerite Van Bever. Le 18 juin 1944, après que le maquis eut été encerclé par de fortes troupes allemandes, les cinq maquisards furent arrêtés sans pouvoir opposer de résistance à leurs poursuivants. Les quatre jeunes hommes ainsi que Aimé Houlmont furent emmenés au fortin du Paquis de Frappant, les mains liées dans le dos avec du fil de fer. Ils furent battus à mort, puis, étendus le visage contre terre, et exécutés sur le domaine du Banel, à proximité du château et enterrés sur place.
Son nom est inscrit sur le Mémorial de Berthaucourt à Charleville-Mézières (Ardennes).
Exécutés du maquis de Banel (Ardennes) le 18 juin 1944
Sources

SOURCES : A. Biazot et P. Lecler, Face à la Gestapo – Du réseau Prosper à la chute du maquis du Banel 1942-1944, éditions Euromédia, Douzy, 2011.

Philippe Lecler, Annette Biazot

Version imprimable