Né le 23 octobre 1919 à Saint-Just-Sauvage (Marne), exécuté le 22 août 1944 au champ de Tir de Creney-près-Troyes (Aube) ; maçon ; résistant FFI.

Levert Roger
Levert Roger
Plaque commémorative de Roger Levert à Creney-près-Troyes.
Fils de Louis Levert, jardinier, et de Georgette Gruat, sans profession, Roger Levert, résistant FFI, s’était marié le 31 janvier 1942 à Troyes (Aube) avec Georgette Petitjean ; ils étaient domiciliés à Villy-en-Trodes (Aube).
Réfractaire au STO, avant d’entrer au maquis le 9 juin 1944, il avait participé dès le mois de mai au parachutage et au transport d’armes. Il fut arrêté le 18 juin par la Gestapo chez ses parents, à Villy-en-Trodes, où il se cachait après la dispersion du maquis des Boulins à Maraye-en-Othe (Aube) auquel il appartenait.
Après son arrestation, il a été interné dans la prison de la rue Hennequin à Troyes (Aube) ; il a été exécuté avec 48 autres personnes au champ de Tir de Creney-près-Troyes.
Roger Levert a été déclaré mort pour la France.


Voir Les Gambes, Champ de tir de Creney-près-Troyes (22 février 1944 et 22 août 1944)
Sources

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 76033 (à consulter). — Notes de Jean-Pierre Besse. — Site Genweb.— État civil.

David Aguilar, Jean-Pierre Besse

Version imprimable