Né le 30 juin 1909 à Lyon (Rhône), mort en action le 25 mars 1944 à Vaison-la-Romaine (Vaucluse) ; navigateur ; maquisard Armée secrète (AS).

Fils de François Zévaco et de Marguerite Allard-Jacquin, Louis Zévaco était navigateur. Il faisait partie du maquis AS Ventoux. Il dirigeait le groupe de quatre maquisards parti en mission à Tulette (Drôme) pour effectuer une « récupération » de tabac et qui se trouva à Vaison-la-Romaine alors que la localité était investie par l’armée allemande. Les maquisards furent repérés dans les vignes proches du village, quartier Bayle. Louis Zévaco fut tué avec Henri Boyer* et Oscar Schmicke*. Le quatrième, Antoine Patiri, fut blessé, mais put échapper à ses poursuivants. Il identifia les corps de ses camarades le lendemain. Ils étaient exposés près de la gare avec ceux des maquisards tués le même à jour à Saint-Romain-en-Viennois (Gabriel Caillet*, Jacques Gondrand*, Émile Jayet*) ou à Vaison (Pierre Long*). Après avoir été transportés à l’hôpital où de nombreux habitants vinrent leur rendre hommage, les sept corps furent inhumés à Vaison-la-Romaine.
Une stèle commémorative fut érigée au quartier Bayle.
Sources

SOURCES : Arch. dép. Vaucluse 6 W 14. ⎯ Association des amis du Musée de la Résistance et de la Déportation, La mémoire gravée. Monuments, stèles et plaques commémoratifs de la Seconde Guerre mondiale dans le département de Vaucluse, Fontaine-de-Vaucluse, Musée d’Histoire, 2002. — Lucien-Édouard Dufour, Drôme terre de liberté. « Tu t’appelleras Paris », Valence, Édition Peuple libre/Éditions Notre Temps, 1994. — Lucien Grangeon, Histoire du maquis "Vasio", rééd. augmentée 1992, Avignon, Éd. A. Barthélémy. — Véranne Vitalbo, Le maquis Ventoux 1943-1944, Avignon, maîtrise d’Histoire, 1997.

Jean-Marie Guillon

Version imprimable