Né le 31 mai 1924 à Bonn (Allemagne), mort au combat le 3 avril 1944 à Firminy (Loire) ; résistant, membre des Francs-tireurs et partisans (FTP), camp Wodli.

Communiqué par Jean Vigouroux
Le premier monument à la mémoire des Résistants de Firminy, élevé en bas de la Place Saint-Pierre, à l’endroit ou Vial et Barnier furent tués par les miliciens
Fils de Jean Baptiste et de Berthe Andrée Stephan, Pierre Barnier était célibataire. Il habitait rue Corneille à Saint-Etienne.
Il rejoignit la Résistance, membre du Camp Wodli, camp FTP installé en Haute-Loire mais regroupant majoritairement des hommes venus de la Loire. Il avait le grade de sergent.
Le 3 avril une brigade spéciale du Wodli composée d’Antoine Angeli, alias John, Alexandre Drevet alias Alex, Hippolyte Vial et Pierre Barnier se rendit en voiture pour une mission dans la vallée de l’Ondaine. Le véhicule fut encerclé par la milice alors qu’il était à Firminy. Une fusillade éclata, Vial et Barnier furent tués, Alexandre Drevet blessé. Le corps de Pierre Barnier fut découvert le 7 avril sur la commune de Saint-Étienne.
D’abord non identifié, il le fut suite à un jugement du tribunal civil de Saint-Etienne en date du 5 juillet 1944 qui confirma qu’il était mort le 3 juillet sur la commune de Firminy.
La mention "Mort pour la France" a été décrétée le 16 décembre 1946. Il a été homologué FFI.
Son nom apparaît à Saint-Étienne sur la Plaque commémorative de l’Amicale Laïque de la Chaléassière.
Sources

SOURCE : Notes Jean-Pierre Besse .— AVCC Caen, AC 21 P 14222, dossier de Pierre Barnier (nc) .— SHD Vincennes, GR 16 P 33759, dossier de résistant de Pierre Barnier .— Mémoire des Hommes .— MémorialGenweb .— Jean Vigouroux, "Circonstances de la mort des Résistants Vial et Barnier", La Tribune-Le Progrès, 3 avril 2002. — https://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_Wodli. — État civil Saint-Étienne.

Jean-Pierre Besse, Eric Panthou

Version imprimable