Né le 23 octobre 1917 à Saint-Louis-lès-Bitche (Moselle) ; employé des postes, contrôleur des postes ; exécuté sommaire le 6 juillet 1944 à Tournon-sur-Rhône (Ardèche).

Résistant au centre PTT de Tournon, Louis Gillot fut dénoncé pour son attitude contre l’occupant, pris comme otage et fusillé le 6 juillet 1944 à Tournon avec six autres Tournonais : Auguste Burgunder, Louis Devise, Émile Junique, Paul Giraud, Georges Verbeurgt et Alfred Wiel. Âgé de 27 ans, il était le plus jeune des exécutés.
Il fut reconnu Mort pour la France.
Sources

SOURCES : Renseignements communiqués par Hélène Biéret, de l’Association nationale des familles de fusillés (ANFF). — Musée de la résistance et de la déportation du Theil (Ardèche). — Mémorail Genweb. — Sa mort a été enregistrée à Bouzonville.

Version imprimable