Né le 19 janvier 1904 à Saint-Rabier (Dordogne), massacré le 31 mars 1944 à Saint-Rabier ; ouvrier d’usine ; victime civile.

Les 30 et 31 janvier 1944, une colonne de la Division Brehmer mena à La Bachellerie (Dordogne) et dans les environs, notamment dans la commune de Saint-Rabier, une opération de représailles qui s’inscrivait dans la « lutte contre les bandes » selon l’expression employée par les forces de répression allemandes dans la lutte contre les maquis particulièrement nombreux et actifs en Dordogne. Jules Dutheil fut l’un des vingt hommes massacrés au cours de ces deux journées.
Ce père de quatre enfants, accusé par les Allemands d’être « communiste » en raison de la découverte à son domicile d’un tract de la Résistance, fut interrogé et « sérieusement maltraité » avant d’être abattu le 31 mars vers 15h30 avec Marcel Moumaneix, secrétaire de mairie.
Le matin même, à Saint-Rabier, les Allemands avaient exécuté Léa Weingarten épouse Élefant, une réfugiée juive polonaise ainsi que Szulin Julien Borenststejn.


Voir : Lieu de massacre : La Bachellerie et ses environs (Dordogne), 30-31 mars 1944.
Sources

SOURCES :
Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, Périgueux, 2004, Éditions La Lauze, p. 211-217 ; 404. [Arch. Dép. Dordogne, 1 W 1901 et 14 J 45]— Paul Grelière, La commune de La Bachellerie pendant l’Occupation allemande, 1944, récit daté du 29 septembre 1944, Archives du Centre de Documentation juive contemporaine (CDJC), document XI°-35. Ce document est référencé in Bernard Reviriego, op. cit., p. 244, note 471 : relations de 21 pages datée du 29 septembre 1944, non signée, Arch. Dép. de Dordogne, 1573 W 8. — Bernard Reviriego, Les Juifs en Dordogne, 1939-1944, Périgueux, Editions FANLAC et Archives départementales de la Dordogne, 2003, p. 229-232 ; 243-245.

Dominique Tantin

Version imprimable