Né le 27 décembre 1918 à Champagnac-de-Belair (Dordogne), tué le 27 mars 1944 à Brantôme (Dordogne) ; cultivateur ; victime civile.

Les 26 et 27 mars 1944, 37 personnes dont 21 juifs furent exécutées sommairement sur le territoire de la commune de Brantôme (Dordogne) par des détachements de la 325e Division de Sécurité appelée aussi division Brehmer ou division B (Wehrmacht et Sipo-SD) en représailles à la mort de trois officiers allemands. André Lamaud fut l’une des 12 victimes du lundi 27 mars.
André Lamaud fut passé par les armes le 27 mars vers 16h au lieu-dit des Gourdoux en compagnie d’Abel Eclanchet et Marcus Dreyfuss par les Géorgiens du Georgisches Infanterie Bataillon 799 encadrés par la Sipo-SD.
Voir Site de massacre : Brantôme (Dordogne), 26 et 27 mars 1944.
Sources

SOURCES : Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, la traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, pp. 136-137, 400.

Dominique Tantin

Version imprimable