Né le 24 février 1903 à Lorient (Morbihan), exécuté le 23 novembre 1944 à Kehl (Bade-Wurtemberg, Allemagne) ; dessinateur ; résistant dans le réseau Alliance.

Armand Troudet était le fils de Jean-Marie, 2ème maître mécanicien et de Marie Renée Marca. Il se maria à Nantes (Loire-Atlantique) le 26 août 1924 avec Marie Alphonsine Périsse. Par la suite le couple s’installa au Chatel, à Fay-de-Bretagne (Loire-Atlantique).
Armand Troudet était dessinateur et entra dans la Résistance au réseau Alliance comme agent de renseignements sur le secteur de la Loire-Inférieure. Il fut arrêté le 17 novembre 1943 à la direction des chantiers de La Baule et emprisonné à Nantes, à la prison Lafayette, puis déporté en Allemagne par le convoi de Paris de décembre 1943, avec le statut "NN" (Nacht und Nebel-Nuit et Brouillard), et interné à la prison de Kehl (Allemagne).
La veille de la libération de Strasbourg il fut extrait de sa prison par la Gestapo et abattu probablement d’une balle dans la nuque avec 8 autres camarades, Albert Coindeau*,Louis Hélault*, Oscar Hosch*, Joffre Lemeunier, Maurice Mandin*, Hugues Monclin*, Louis Proton*, et Joseph Singer*, dans la nuit du 22 au 23 novembre 1944 sur la rive allemande du Rhin, à Kehl (Bade-Wurtemberg). Leurs corps furent jetés dans le fleuve.
Il fut déclaré "Mort en déportation" par arrêté du 28 mars 2013.
Son nom figure sur le monument commémoratif du pont de l’Europe, à Strasbourg (Bas-Rhin), ainsi que sur la plaque réservée au Réseau SR Alliance du côté allemand, à Kehl.
Sources

SOURCES : MémorialGenWeb. — Wikipédia "Réseau Alliance" et "camp de concentration de Natzweiler-Struthof". — Association "Grains de mémoire". — Marie-Madeleine Fourcade in "L’Arche de ¨Noé", Ed. Fayard 1968. — Christian Bougeard "Histoire de la Résistance en Bretagne. — Ouest France, 15 août 2014. — Auguste Gerhards "Tribunal du 3e Reich", Archives historiques de l’armée tchèque, à Prague. — Etat civil.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable