Né le 17 février 1907 à Chamberet (Corrèze), mort au combat le 28 mai 1944 au lieu-dit Vaussujean, commune de Saint Sébastien (Creuse) ; entrepreneur de transport ; résistant FFI, maquis de l’Armée Secrète (A.S.).

Il était marié avec Lucienne Cacaly, et résidait rue du Puy à Bourganeuf (Creuse) où il exerçait la profession d’entrepreneur de transport.
Il rejoignit le 20 mai 1944 les FFI de la Creuse, au sein de la première compagnie franche de l’Armée secrète sous les ordres du capitaine Herry. Le 27 mai 1944, 23 maquisards de cette compagnie, dont Roger Maury, volontaire pour effectuer ce transport était vraisemblablement le responsable, partirent de la région de Bourganeuf (communes de Soubrebost et de Royère de Vassivière en Creuse). Ils se rendirent en convoi dans l’Indre à Belâbre, pour réceptionner un parachutage nocturne. Dénoncés à leur passage à Saint Sébastien (Creuse) par un collaborateur, ils tombèrent à leur retour dans une embuscade tendue par un détachement du 1° Régiment de France, le 28 mai 1944 à Vaussujean, commune de Saint Sébastien. Conducteur du premier véhicule du convoi pris dans l’embuscade (un camion lui appartenant), Roger Maury en fut l’une des premières victimes.
Inhumé dans un premier temps à Saint Sébastien, son corps fut ensuite transféré au cimetière de Bourganeuf (Creuse).
Il fut déclaré « mort pour la France » et reçut à titre posthume le grade de sous-lieutenant par décret paru au Journal officiel du 7 juin 1947. Son nom figure sur le monument aux morts de Bourganeuf et sur le mémorial de la résistance creusoise à Guéret (Creuse).
Sources

Michel Thébault

Version imprimable