Née le 7 novembre 1899 à Birilino (Italie), abattue le 8 juillet 1944 à Sigonce (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) ; cultivatrice ; Armée secrète (AS).

La famille Emblard qui exploitait la ferme des Roux (ou des Rousses) participait à la Résistance et aidait le camp AS qui était installé à proximité. Ce maquis fut attaqué au petit matin du 8 juillet 1944 par trois colonnes de l’armée allemande, qui avait investi le village dans la nuit. Irène Emblard née Sabadini fut abattue d’une rafale de mitrailleuse alors qu’elle revenait à la ferme avec ses vaches. Henri, son mari, avait pu échapper aux assaillants. Quant à son fils, âgé de 13 ans, il leur tira dessus jusqu’à épuisement de ses munitions. Il fut épargné par l’officier qui commandait le détachement.
Son instituteur était Marcel André*, chef départemental de l’AS, qui allait être fusillé à Signes (Var), dix jours après. Deux stèles ont été érigées en mémoire des victimes, l’une à la ferme et l’autre, faisant le récit de l’affaire, au monument aux morts de Sigonce.
Irène Emblard obtint la mention Mort pour la France et fut homologuée FFI.
Sources

SOURCES : Site pornichet.quartier.paolini.pagesperso-orange.fr.— Mémorial de la Résistance et des combats de la Seconde Guerre Mondiale dans les Basses-Alpes, Digne, Secrétariat aux Anciens Combattants–CDIHP des Alpes-de-Haute-Provence, 1992. — Mémoire des Hommes [Sabadini Irène]. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 528709 (nc).

Jean-Marie Guillon

Version imprimable