Né le 5 juin 1924 à Grézieu-le-Marché (Rhône), exécuté le 27 août 1944 à Bourg-de-Péage (Drôme).

André Chirat
André Chirat
Âgé de 19 ans, FFI du Vercors appartenait au camp Bourgeois, André Chirat participa à la libération de Romans (Drôme) en août 1944. Le 22 août, Chirat, voulant satisfaire un besoin urgent, s’installa dans un jardin, son fusil sur les genoux. Complètement myope et entendant du bruit, il cria : "Qui est là ?" Un Allemand leva les bras et se rendit. Le 27 août 1944, avec deux de ses camarades FFI,l’abbé Magnet et Marie-Joseph Gignoux, ils tombèrent dans une embuscade à Bourg-de-Péage. Faits prisonniers, ils subirent un interrogatoire. Ils tentèrent de s’évader dans la soirée, mais se firent tuer pendant cette tentative, rue des Ardoux. Leurs corps furent retrouvés le 30, lors du retour des Alliés, et enterrés le lendemain.
Il obtint la mention Mort pour la France.
Son nom figure sur les monument aux morts de Bourg-de-Péage (Drôme) et de Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône)
Sources

SOURCES : Archives remises à l’AERD par le fils d’André Vincent-Baume, puis déposées aux Arch. Dép. Drôme. — . Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, 14e édition, 1991, p. 434.

Robert Serre

Version imprimable