Né le 5 décembre 1918 à Saint-Romain (Vienne), mort en action le 3 juillet 1944 à Verrières (Vienne) ; résistant FTPF, maquis Amilcar.

Robert Choisy
Robert Choisy
Robert Choisy était le fils de Pierre Choisy âgé de 29 ans à sa naissance (né en 1889 à Joussé, Vienne), journalier et de Marie, Léontine Latreille âgée de 26 ans (née à Joussé en 1892), alors domiciliés à Saint-Romain. Ses parents s’étaient mariés à Civray (Vienne) le 14 juin 1914. Son père fut mobilisé le 3 août 1914 au 125ème régiment d’Infanterie de Poitiers et fit toute la première guerre mondiale, démobilisé le 15 mars 1919. Robert était le deuxième de leurs cinq enfants. La famille résida successivement à Saint-Romain, Savigné puis enfin Payroux au gré des emplois de métayer ou de journalier de Pierre Choisy. Mobilisé en 1939, Robert Choisy fut d’abord affecté au dépôt d’infanterie 132 puis, en mars1940, il rejoignit le 22e bataillon de chasseurs alpins. Début mai 1940, la 44ème DI à laquelle appartenait le 22ème BCA était en cantonnement en Basse Alsace, au nord de la forêt d’Haguenau. Le 15 Mai 1940, la division fut déplacée vers la Somme et l’Aisne pour reconstituer un front face à l’avancée allemande. Le 22ème BCA eut la mission de défendre le canal de l’Oise à l’Aisne, dans le secteur de Braye en Laonnois. Après de violents combats du 6 au 11 juin, Le bataillon dut à partir du 11 Juin, battre en retraite vers la Marne et la Seine. Robert Choisy fut fait prisonnier lors de ces combats le 6 juin 1940. Il fut interné au stalag XII D à Trêves (Rhénanie-Palatinat, Allemagne) puis rapatrié en avril 1942. Revenu dans la Vienne, il s’engagea en juin 1944 dans la Résistance, rejoignant le maquis FTPF « Amilcar » (Robert Artaud), installé au sud de Montmorillon, à la limite de la Haute-Vienne. Entre le 6 juin et le 12 juin 1944, des parachutistes britanniques SAS furent parachutés dans l’Indre et dans la Vienne. Ces unités parachutistes avaient pour objectif d’apporter une aide aux maquisards lors des opérations de harcèlement accompagnant le débarquement en Normandie. Le groupe vint s’installer dans plusieurs camps successifs dans l’est du département de la Vienne et reçut en soutien le 13 juin, 12 maquisards FTPF du maquis Amilcar, formant le groupe Maurice et dont Robert Choisy fit partie. Fin juin, Le nouveau maquis était installé dans le secteur de L’Hommaizé (Vienne) et de Verrières (Vienne). Le 3 juillet 1944 à l’aube, le maquis fut encerclé par des unités allemandes venues de Poitiers. Dans le combat qui s’acheva vers 9 heures, Robert Choisy fut tué d’une balle dans la tête en combattant. Il fut inhumé au cimetière de Joussé.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut décoré à titre posthume de la Croix de guerre avec étoile d’argent (30 août 1946). Son nom est inscrit sur les monuments aux morts de Joussé et de Payroux. Il figure également sur le monument commémoratif de La Couarde à Verrières.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Vienne (État civil, registre matricule, recensements) — SHD Vincennes GR 16 P 129139 et SHD CAEN AVCC Cote AC 21 P 45021 (non encore consultés) — Christian Richard 1944, Le Special Air Service en Poitou Geste Éditions 2018 — Site internet VRID (Vienne, Résistance, Internement, Déportation) — Mémoire des Hommes — Mémorial Genweb.

Dominique Tantin, Michel Thébault

Version imprimable