Né le 1er octobre 1910 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), massacré le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane ; cultivateur ; victime civile.

Arthur, Léonard Bardet
Arthur, Léonard Bardet
crédit : MémorialGenWeb
plaque famille Bardet, cimetière Oradour-sur-Glane
plaque famille Bardet, cimetière Oradour-sur-Glane
crédit : Isabel Val Viga
Arthur Bardet était le fils de Jean (né le 5 mai 1882 et décédé le 1er avril 1912, à Oradour-sur-Glane), colon, cultivateur (métayer) et de Marie née Senon* (née le 17 juillet 1887, à Oradour-sur-Glane), gantière. Ses parents s’étaient mariés le 9 février 1907 à Oradour-sur-Glane.
le 22 avril 1933 à Oradour-sur-Glane, il épousa Yvonne Gendraud* (née le 22 avril 1913, à Cieux), gantière. De cette union naquirent deux enfants, Gisèle Régine Emma* (née le 4 février 1936) et Daniel Jean Marc* (né le 29 mars 1938), nés à Oradour-sur-Glane.
Au recensement de 1936, il était domicilié avec sa famille à la Croix du Bois de Loup, en 1944, à la Villa André aux Brandes, à Oradour-sur-Glane.
Il était le neveu de Léonard* époux de Marie Claire Melledent* et de Marie veuve Lathière*, et le cousin d’Olga Roussy* épouse de Jean Lacroix* (parents de Jean Claude*, Monique Yvonne*, Roland*), Emma Roussy, (mère de Michel*).
Il était le petit-neveu de Léonard Senon époux de Marguerite Rouffanche* (parents de Martial* époux de Louise Goursaud*, de Jean* époux de Marie Vergnaud*, Anne* épouse de Jean Vergnaud*), et de Jean Senon époux de Françoise Ramnoux* (parents de Jeanne* épouse de Denis Mercier*, parents d’Yvonne*). Cousin de François Senon* époux d’Anna Durand*, de Martial Senon* époux de Catherine Chapelle, de Catherine Senon* épouse de Lucien Morliéras* (parents d’Irène*).
Il fut victime du massacre perpétré par les SS du 1er bataillon du 4e régiment Der Führer de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich, mitraillé puis brûlé avec une partie de sa famille dans l’une des six granges dans lesquelles les hommes furent massacrés. Son épouse, ses enfants, sa mère et une partie de sa famille furent brûlés dans l’église avec l’ensemble des femmes et des enfants d’Oradour-sur-Glane.
Arthur Bardet obtint la mention « Mort pour la France » par jugement du tribunal de Rochechouart du 10 juillet 1945. 
Son nom figure sur le monument commémoratif des martyrs du 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane.
Voir Oradour-sur-Glane
Sources

SOURCES : Liste des victimes, Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane. — Guy Pauchou, Dr Pierre Masfrand, Oradour-sur-Glane, vision d’épouvante, Limoges, Lavauzelle, 1967, liste des victimes, pp. 138-194. — MémorialGenWeb. — Archives État civil de la Haute-Vienne, actes de naissances, mariages, décès, recensements.

Dominique Tantin, Isabel Val Viga

Version imprimable