Né le 10 juin 1925 à Paris (XVIIIe arr.), massacré le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) ; étudiant ; victime civile.

Roger, Louis, Henri Barthélémy
Roger, Louis, Henri Barthélémy
crédit : MémorialGenWeb
Roger Barthélémy était le fils d’Alfred* (né le 17 mars 1887, à Marseille), entrepreneur de peinture, et de son épouse Marcelle Brigitte Léontine née Barthélémy (née le 18 mars 1893, à Paris), sans profession, fille de Mathieu Louis et de son épouse Émilie née Folliot*. Ses parents s’étaient mariés le 6 mai 1919 à Paris (XVIIIe arr.).
« Alfred Barthélémy, échoua à Oradour-sur-Glane avec sa famille, lors de la débâcle de 1940. Il a préparé fébrilement son retour dans l’Indre et Loire où sa femme vient de le devancer. Il vient de lui écrire, le 4 juin 1944, qu’il espère pouvoir devancer le voyage de trois ou quatre jours et partir ès qu’il aura reçu la pièce mécanique dont il a besoin pour sa voiture. Son fils vient de terminer ses études à Saint-Junien et a rejoint son père à Oradour-sur-Glane, rien de les retient plus à Oradour-sur-Glane. »
Sa mère échappa au massacre, elle se trouvait à Tours, afin de préparer le retour de sa famille.
Il fut victime du massacre perpétré par les SS du 1er bataillon du 4e régiment Der Führer de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich, mitraillé puis brûlé avec son père dans l’une des six granges dans lesquelles les hommes furent massacrés. Sa grand-mère fut brûlée dans l’église avec l’ensemble des femmes et des enfants d’Oradour-sur-Glane.
Alfred Barthélémy obtint la mention « Mort pour la France » par jugement du tribunal de Rochechouart du 10 juillet 1945.
Son nom figure sur le monument commémoratif des martyrs du 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane.
Son mère décéda le 28 avril 1981, à Caen (Calvados).
Voir Oradour-sur-Glane
Sources

SOURCES : Liste des victimes, Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane. — Guy Pauchou, Dr Pierre Masfrand, Oradour-sur-Glane, vision d’épouvante, Limoges, Lavauzelle, 1967, liste des victimes, pp. 138-194. — Mémorial GenWeb. — Archives État civil de Paris et des Bouches-du-Rhône, actes de naissances, mariages. — Albert Hyvernaud, Petite histoire d’Oradour-sur-Glane, (p40).

Dominique Tantin, Isabel Val Viga

Version imprimable