Né le 16 décembre 1924 à Chambéry, exécuté à Saint-Georges d’Hurtières (Savoie) au lieu dit du Plan du bourg, le 14 mars 1944 ; résistant FTPF.

Roger Labbe était le fils d’Alexandre Labbe, employé SNCF et de Marie Louise Chevalier ménagère. Il vivait avec sa famille à Bissy. Vers le milieu de l’année 1943 il s’engagea dans la Résistance et intégra un groupe de FTP composé de jeunes chambériens, la plupart amis d’enfance. À la fin du mois de février 1944 il prit le maquis avec trois de ses camarades, en suivant une filière passant par Coise et les menant jusqu’en Maurienne, au camp du Plan du Bourg sur la commune de Saint-Georges d’Hurtières. Le 14 mars le camps fut attaqué par les Allemands guidé par G. Catella, un auxiliaire français. Roger Labbe fut capturé à l’issu d’un combat et fut exécuté sur place avec sept autres résistants dont ses deux amis Jean Scioscia et Bernard Cathelin-Tellier.
À la libération le village de l’épée, à Bissy, où vivait Roger Labbe fut rebaptisé rue Roger Labbe.
voir la notice : Saint-Georges d’Hurtières (exécutions de), 14 mars 1944
Sources

SOURCES : Michel Aguettaz, Les FTP dans la résistance savoyarde, Grenoble, PUG, 1995. — Témoignage Charles Michel. – État civil mairie de Saint-Georges d’Hurtières.

Michel Aguettaz

Version imprimable