Née le 27 mai 1890 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), massacrée le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane ; femme de ménage ; victime civile.

Marie – dit Jeanne Brouillaud était la fille de Léonard (né le 7 février 1857 et décédé le 14 octobre 1903, à Oradour-sur-Glane), et de son épouse Anne née Beaubreuil (née le 2 septembre 1859 et décédée le 12 décembre 1932, à Oradour-sur-Glane), journaliers. Ses parents s’étaient mariés le 23 juin 1878 à Oradour-sur-Glane.
Elle était la cinquième d’une fratrie de sept enfants, Madeleine (née le 16 avril 1879 et décédée le 21 mars 1880, à Oradour-sur-Glane), Anne (née le 10 mars 1881) épouse de Pierre Marsaulaud, Anne (née le 8 avril 1884), Léonard (né le 23 janvier 1887) époux de Marie Eugénie Napoléon, Jean (né le 1er février 1894) époux de Marie Vevaux, Anne (née le 18 décembre 1897) épouse de Louis Barrière, nés à Oradour-sur-Glane.
Marie Brouillaud eut une fille né de père inconnu, Yvonne (née le 27 aout 1930, à Oradour-sur-Glane).
Elle était la cousine de Léonard Senon époux de Marie Morliéras* parents de Claire* épouse de Jean Bardet (parents d’Arthur Léonard* époux d’Yvonne Gendraud*, parents de Gisèle Régine Emma* et de Daniel Jean Marc*), cousine d’Olga Roussy* épouse de Jean Lacroix* (parents de Jean Claude*, Monique Yvonne*, Roland Jacques*), cousine de Michel Roussy*, cousine de Léonard Senon époux de Marguerite Rouffanche* (parents de Martial* époux de Louise Goursaud*, de Jean* époux de Vergnaud Marie*, d’Anne* épouse de Jean Vergnaud*), Cousine de Jean Senon époux de Françoise Ramnoux* (parents de Jeanne* épouse de Denis Mercier* et parents d’Yvonne*). Également cousine de Jean Devoyon époux de Françoise Chevalier* et parents de Léonarde veuve de Jean Bois et épouse en secondes noces de Martial Ledot* (parents de Germaine* épouse de Fernand Hyvernaud* et parents d’Albert*, Marcelle*, Yvonne*, Albert Gabriel*, Roland*, André*, Henriette* épouse de Marcel Joyeux* parents de René*, cousine de Jean Devoyon époux de Marie Bardet*.
Elle était domiciliée au Bourg d’Oradour-sur-Glane.
Sa fille échappa au massacre, elle travaillait à la Lande à Oradour-sur-Glane, chez Mesdemoiselles Thomas.
Elle fut victime du massacre perpétré par les SS du 1er bataillon du 4e régiment Der Führer de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich et brûlée dans l’église avec une partie de sa famille et l’ensemble des femmes et des enfants d’Oradour-sur-Glane. Une partie des hommes de sa famille furent mitraillés puis brûlés dans l’une des six granges dans lesquelles les hommes furent massacrés.
Marie – dit Jeanne Brouillaud obtint la mention « Mort pour la France » par jugement du tribunal de Rochechouart du 10 juillet 1945.
Son nom figure sur le monument commémoratif des martyrs du 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane.
Sa fille devient pupille de la nation le 12 juin 1947, elle sera adoptée par Mme Brillat veuve Tison le 6 mars 1947. Elle épousera le 18 février 1950 à Sainte-Gemme (Marne), Serge Albert Bucquet (né le 3 août 1926, à Lagery et décédé le 27 octobre 2019, à Épernay, Marne). Elle décède le 28 juin 2009 à Épernay (Marne).
Voir Oradour-sur-Glane
Sources

SOURCES : Liste des victimes, Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane. — Guy Pauchou, Dr Pierre Masfrand, Oradour-sur-Glane, vision d’épouvante, Limoges, Lavauzelle, 1967, liste des victimes, pp. 138-194. — Mémorial GenWeb. — Archives État civil de la Haute-Vienne, actes de naissances, mariages, décès, recensements. — Geneanet-Oradour-sur-Glane.

Dominique Tantin, Isabel Val Viga

Version imprimable