Né le 4 janvier 1925 à Laignelet (Ille-et-Vilaine), exécuté sommairement le 13 juin 1944 à Lignières-la-Doucelle devenue Lignières-Orgères (Mayenne) ; étudiant de l’enseignement technique supérieur ; résistant FUJP puis FTPF.

Paul Lasnier
Paul Lasnier
Cliché fourni par sa famille
Paul Lasnier (à gauche), Guy Bellis (à droite)
Stèle de Lignière-la-Doucelle
Stèle de Lignière-la-Doucelle
SOURCE : Daniel Heudré (Coll.pers.)
Fils de Paul Lasnier, chef du poste transformateur de Fougères (Compagnie du Bourbonnais, fututr EDF), et de Germaine née Gody, femme au foyer, Paul-Albert Lasnier, étudiant par correspondance à l’Institut moderne polytechnique, était domicilié au Tertre commune Laignelet, (Ille-et-Vilaine) avec ses parents. Militant des FUJP, (Forces unies de la jeunesse patriotique), Paul-Albert Lasnier appartint à la résistance armée de janvier 1944 au 13 juin 1944, dans le cadre des FTPF, sous le nom de Paulo, matricule 10 390, et comme sous-lieutenant en date du 16 mai 1944. Il diffusa des tracts et brochures et fabriqua des fausses cartes d’identité.
Sur ordre de Guy Bellis, il participa à l’attaque de la Centrale électrique de Saint-Brice-en-Cogles, à l’attaque des garages Opel à Fougères qui permit la destruction de trente-quatre camions et onze moteurs d’avions, incendiant plusieurs milliers de litres d’essence et d’huile. Il rapporta du matériel au maquis de la forêt de Fougères. Après l’arrestation de son chef, Guy Bellis (condamné puis fusillés), il prit le commandement du maquis et rejoignit le 10 juin le maquis de Lignières-la-Doucelle (Mayenne) pour participer à leurs actions armées contre les convois allemands. Le 13 juin, au cours d’une attaque qui fit cinq morts allemands et trois prisonniers, il fut grièvement blessé par une balle dans le bras à Orgères. Ramené à Lignières-la-Doucelle chez le fils du maire, il fut fait prisonnier par les Allemands qui avaient encerclé le domicile, transféré au camp de Lignières et fusillé sommairement avec plusieurs de ses camarades : François Cheminel, Marcel Cottin, Robert Gougeon, Auguste Leduc, René Pelé et Gilbert Zoccolini.Leurs sept noms sont inscrits sur la stèle commémorative de La Fouchardière, commune de Lignières-Orgères (nom depuis 1972).
Le nom de Paul Lasnier est également gravé sur le monument aux morts de sa commune natale.
Reconnu Mort pour la France, il obtint à titre posthume, la Légion d’honneur en 1950 et la médaille de la Résistance en novembre 1955.
Sources

SOURCES : Documents communiqués par son neveu, Claude Fauvellière. Attestation très précise du commandat Tanguy, Rennes, 30 septembre 1944 ; certificat d’appartenance aux FFI ; citation à titre postume à l’Ordre de la division, Rennes, 5 juillet 1945 ; attribution de la Médaille de la Résistance. — MemorialGenweb.

Claude Pennetier

Version imprimable