Né le 1er mai 1910 à Menton (Alpes-Maritimes), abattu à Menton le 29 août 1944 ; hôtelier-propriétaire ; victime civile.

François Taglioni était marié et père de deux enfants.
Lors de l’arrivée à Menton des unités allemandes chassées de Nice par l’insurrection du 28 août 1944, une rixe opposa à proximité de l’Impasse Mayen des soldats polonais du 8e régiment enrôlés de force dans la Wehrmacht à des grenadiers allemands du 26e régiment d’infanterie ; des coups de feu furent tirés et deux soldats allemands furent blessés. A l’arrivée de leur officier, les Polonais, convaincus d’être fusillés s’ils disaient la vérité, lui affirmèrent que les coups de feu avaient été tirés depuis les fenêtres d’une villa voisine. Le pâté de maison fut cerné, les maisons fouillées et les cinq habitants trouvés sur place furent abattus (Pierre Bonardi*, Robert Marzé*, François Taglioni) ou massacrés (le couple Rambert*).
Une plaque portant le nom des cinq victimes fut inaugurée en 1946 sur les lieux de la tuerie et elle est fleurie par la municipalité mentonnaise lors du circuit de la mémoire organisé pour l’anniversaire de la libération de la « cité des citrons » le 8 septembre.
Sources

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC Caen, Cote AC 21 P 400775 (nc).— Jean-Louis Panicacci, Menton dans la tourmente, 1939-1945, Menton, SAHM, 2004 — Commandant Zuccarelli, « Les barbares à Menton. Scènes de sauvagerie d’une armée en déroute », L’Ergot, N° 72 du 17 février 1946.

Jean-Louis Panicacci

Version imprimable