Né en 1906 à Sospel (Alpes-Maritimes), abattu à Castillon (Alpes-Maritimes) le 9 juin 1944 ; berger et chauffeur, résistant FTP.

Joseph Raibaut, célibataire, était une figure fort connue dans les vallées voisines de la Bévéra et de la Roya où il se déplaçait avec un troupeau, tout en pratiquant le braconnage et la contrebande. Devenu chauffeur lorsque le pastoralisme fut perturbé par la présence d’un occupant très rigoureux quant aux déplacements, il s’était enrôlé dans les FTP. Ses allées-venues perpétuelles donnèrent des soupçons aux Allemands qui l’arrêtèrent et le transférèrent au quartier général de la Gestapo niçoise, où on lui demanda de dire ce qu’il savait sur la mise en place des maquis. N’ayant rien déclaré, il fut conduit à l’antenne Sipo-SD de Menton ; devant ses réponses encore négatives, les SS le ramenèrent à Sospel le 9 juin où tous les adultes furent rassemblés sur la place des Platanes et on lui demanda de désigner ceux qui faisaient partie de la Résistance. Ayant courageusement déclaré qu’il n’en connaissait aucun, il fut placé dans une traction-avant qui reprit le chemin de Menton. Peu après, le commandant de la brigade de gendarmerie reçut un coup de téléphone lui indiquant que Joseph Raibaut avait été abattu près de Castillon en tentant de s’enfuir. Retrouvé gravement blessé de huit balles, notamment dans le foie et les reins, il put déclarer aux gendarmes et au médecin de Sospel que les SS l’avaient arrêté au bord d’un sentier et lui avaient demandé de partir avant de lui tirer dans le dos une rafale de mitraillette. Transféré à l’hôpital Saint-Roch de Nice, il décéda peu après.
Sources

SOURCES : Archives du musée de la Résistance azuréenne, Martyrologe — Jean-Pierre Domerego, Les batailles de Sospel et de la Roya, Nice, O.M.L.S., 1974 — Jean-Louis Panicacci, La Résistance azuréenne, Nice, Serre, 1994.

Jean-Louis Panicacci

Version imprimable