Né le 29 décembre 1924 à Matha (Charente-Maritime), mort en action le 27 juillet 1944 à Ambernac (Charente) ; résistant FTP.

Fils de Pierre Léonard et de Emma Henriette Pineau son épouse, domiciliés en 1944 à Neuvicq-le-Château (Charente-Maritime), Jean Léonard avait rejoint le maquis.
Il trouva la mort lors d’un important combat à Ambernac le 27 juillet 1944 entre une colonne allemande et des maquisards AS du maquis Foch renforcés l’après-midi par des FTP de Chabanais (groupe Bernard) dont faisait partie Jean Léonard.
Vers 15h, avec le soutien de deux sections FTP arrivées en camion, les maquisards contre-attaquèrent, mais huit résistants furent tués ou blessés par des tirs de mitrailleuses. Au passage du pont sur le Brailloux, une mitrailleuse allemande en batterie dans le clocher, interdisait toute montée vers le bourg. Jean Léonard et Jean Berthomieu furent tués sur place, six autres Francs-Tireurs et partisans (FTP) furent blessés.
Jean Léonard, dont l’acte de décès est certifié par le lieutenant-colonel Bernard Le Lay dit Bernard (1911-1975), chef du maquis homonyme, obtint la mention Mort pour la France. Son nom est inscrit sur le monument aux Morts de Neuvicq-le-Château.


Notice en cours de rédaction. Si vous possédez des informations sur ce résistant, merci de prendre contact avec le Maitron des Fusillés.


Voir Ambernac (27 juillet 1944)
Sources

SOURCES : Guy Hontarrède, La Charente dans la Seconde Guerre mondiale, Dictionnaire historique, Saintes, Le Croît vif, 2004, p. 11-12. — CD-ROM La Résistance en Charente, AERI, 005. — Mémoire des Hommes. — Acte de décès communiqué par la mairie d’Ambernac.

Dominique Tantin

Version imprimable