Né le 21 novembre 1921 à Crépy-en-Laonnois (Aisne), tué le 2 septembre 1944 à Saint-Quentin (Aisne) ; célibataire ; garde-communications.

Fils de Pierre Marie Joseph Yaouang et de Germaine Petit, Raymond Yaouang résidait à Saint-Quentin, au 42 rue de Châteaudun.
Il fut tué sur les Champs-Élysées, à une heure indéterminée, lors des combats pour la libération de la ville. Il ne semble pas avoir été reconnu « Mort pour la France », mais fut homologué FFI (GR 16 P 605017).
Le nom de Raymond Yaouang figure sur le monument aux morts de Saint-Quentin (avec la mention « FFI »), sur ceux d’Aubenton et de Crépy-en-Laonnois, ainsi que sur un monument commémoratif de la même commune.
Sources

SOURCES. SHD, dossiers adm. résistants. — Site Internet : Généalogie Aisne. — État civil de Saint-Quentin (acte de décès n° 785).

Frédéric Stévenot

Version imprimable