Née le 10 août 1937 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), massacrée le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) ; victime civile.

Henri Chauzat était le fils de Jean (né le 28 décembre 1893, à Oradour-sur-Glane), et de son épouse Marie-Louise née Gervais (née le 21 mars 1902, à Cieux), cultivateurs. Ses parents s’étaient mariés le 30 octobre 1920 à Cieux.
Il était le cadet d’une fratrie de trois enfants, Henriette Fernande Marie (née le 2 décembre 1924), Marcelle* (née le 24 novembre 1934), toutes les deux nées à Oradour-sur-Glane.
Ses parents et sa sœur Henriette échappèrent au massacre Lespinas à Oradour-sur-Glane, hameau non raflé le 10 juin 1944.
Il était le petit-neveu de Jean Lesparat* et de son épouse Marie Louise Jeanne née Chaleix*, parents de Jean Marie Gilbert Fernand* époux de Marcelle Grand* (parents de Monique*).
Il fut victime du massacre perpétré par les SS du 1er bataillon du 4e régiment Der Führer de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich et brûlé dans l’église avec sa sœur Marcelle, sa grande-tante, sa cousine et l’ensemble des femmes et des enfants d’Oradour-sur-Glane. Son grand-oncle et son cousin furent mitraillés puis brûlés dans l’une des six granges dans lesquelles les hommes furent massacrés.
Henri Chauzat obtint la mention « Mort pour la France » par jugement du tribunal de Rochechouart du 10 juillet 1945.
Son nom figure sur le monument commémoratif des martyrs du 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane.
Son père décède le 1er juin 1981 à Oradour-sur-Glane.
Voir Oradour-sur-Glane
Sources

SOURCES : Liste des victimes, Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane. — Guy Pauchou, Dr Pierre Masfrand, Oradour-sur-Glane, vision d’épouvante, Limoges, Lavauzelle, 1967, liste des victimes, pp. 138-194. — Mémorial GenWeb. — Archives État civil de la Haute-Vienne, actes de naissances, mariages, décès, recensements.

Dominique Tantin, Isabel Val Viga

Version imprimable