Né le 25 septembre 1896 à Auxonne (Côte d’Or), exécuté sommairement le 7 juin 1944 à Saint-Pierre-de-Clairac (Lot-et-Garonne) ; mécanicien puis cultivateur ; résistant du Corps franc Pommiès.

Fils de Michel, Victor Balsan, brigadier maréchal-ferrant, et de Marie, Brigitte Castérot. Il avait épousé Suzanne, Marthe, Emilie Berranger, veuve Juteau, le 27 décembre 1919 à Foix (Ariège). Il est venu de Laval (Mayenne) avec son épouse et le fils de celle-ci se réfugier en Lot-et-Garonne. Il habite Saint-Pierre-de-Clairac au lieu-dit Rougères où il exploite des terres.
Il appartient au groupe local de résistance qui dépend du Corps franc Pommiès.
Le 7 juin 1944 lorsque la Gestapo d’Agen appuyée par un détachement de la division Das Reich cantonné à Valence-d’Agen (Tarn-et-Garonne) intervint dans le village, il fut abattu, comme Marcel Juteau, le fils de son épouse, à son domicile par les Allemands venus l’appréhender. Avant de quitter les lieux, ces derniers incendièrent la ferme.
Il n’a pas eu d’enfant.
Voir Château de Laclotte, commune de Castelculier, et Saint-Pierre-de-Clairac, Lot-et-Garonne (7 juin 1944)
Sources

SOURCES : ONACVG, dossier individuel des combattants volontaires de la Résistance (CVR). — Mémorial des combattants du Corps Franc Pommiès et du 49ème RI - Morts pour la France 1943 – 1945, Auch, 2000.

François Frimaudeau, Michel Sercan

Version imprimable