Né le 4 octobre 1920 à Brunstatt (Haut-Rhin), exécuté sommairement le 7 juin 1944 à Castelculier (Lot-et-Garonne) ; résistant du Corps franc Pommiès.

Charles Goerig
Charles Goerig
Crédit : François Frimaudeau
Charles Goerig était célibataire. Il entra dans la Résistance en Lot-et-Garonne au sein de la compagnie Streiff du bataillon d’Agen du Corps franc Pommiès.
Le 7 juin 1944 en fin de matinée, la Gestapo d’Agen appuyée par un détachement de la division Das Reich cantonné à Valence-d’Agen (Tarn-et-Garonne) prit d’assaut le château de Laclotte, situé sur la commune de Castelculier (Lot-et-Garonne), où son groupe avait installé son PC provisoire et constitué un dépôt d’armes. En compagnie d’André Mazeau, il s’opposa aux assaillants et couvrit ainsi la fuite des six autres résistants présents à ce moment-là. Au cours du combat furent tués André Mazeau et le soldat allemand Karl-Heinz Grimbo. Blessé, Charles Goerig a été fait prisonnier, martyrisé puis exécuté avec quatre otages, les cultivateurs Afflatet et Boé pères et fils.
Voir Château de Laclotte, commune de Castelculier, et Saint-Pierre-de-Clairac, Lot-et-Garonne (7 juin 1944)
Sources

SOURCES : ONACVG, dossier individuel des combattants volontaires de la Résistance (CVR). — Mémorial des combattants du Corps Franc Pommiès et du 49e RI - Morts pour la France 1943 – 1945, Auch, 2000.

François Frimaudeau, Michel Sercan

Version imprimable