Né le 13 décembre 1883 à Rancon (Haute-Vienne), mort en juillet 1944 à Blond (Haute-Vienne) ; curé doyen ; victime civile.

Fils de Pierre Eugène Lafond, tisserand, et de Marie-Louise Lafond, modiste, il exerçait son ministère à Nantiat.
Son corps fut exhumé le 9 février 1945 près du village des Ramades avec ceux de François Duclous et de Jean-Henri Maneuf. Furent-ils tués le même jour que les autres victimes, ou à quelques jours d’intervalle ? Étaient-ils des résistants, des civils, des otages (ce qui semble vraisemblable pour Henri Lafond) ?
Henri Lafond obtint la mention Mort pour la France par décision du Ministère des Anciens combattants en 1950. Son nom est inscrit sur le monument commémoratif érigé à Blond.
Biographie en attente du dossier du Service historique de la Défense (DAVCC, Caen).
Si vous possédez des documents et des informations sur cette victime, merci de prendre contact avec le Maitron des Fusillés.
Voir Blond et ses environs (7 août 1944)
Sources

SOURCES : MémorialGenWeb. — Wikipédia.— état civil : acte de décès communiqué par la Mairie de Blond ; acte de naissance AD87.

Dominique Tantin

Version imprimable