Né le 24 mai 1925 à La-Neuville-Housset (Aisne), exécuté sommairement le 23 août 1944 à Villentrois (Indre) ; ouvrier agricole ; résistant FFI.

Fils de Charles Noé et de Joséphine Boulu, Maurice Noé était ouvrier agricole à La Vernelle (Indre) et engagé dans les Forces françaises de l’intérieur (FFI), dans les maquis du Cher.
Le 23 août, il se trouvait dans un café au village de Villentrois : il regardait des soldats allemands de passage et fut abattu vers 15 h. Déclaration de décès le 24 août d’Arthur Blondeau, garde-champêtre à Villentrois. Cependant, la stèle comporte les noms de quatre personnes abattues le même jour.
« Tué au combat », Maurice Noé fut reconnu « Mort pour la France » à titre militaire (AC 21 P 107432). Il fut homologué DIR et FFI (GR 16 P 446009). La médaille de la Résistance lui fut décernée à titre posthume (décret du 18 mars 1970, JO du 12 mai).
Son nom figure sur une stèle « à la mémoire des fusillés du 23 août 1944 » à l’entrée de Villentrois au croisement de la D37 et D33, route de Valençay. Il est également inscrit sur le monument aux morts de La Vernelle.
Sources

SOURCES : SHD, dossiers adm. résistants. Arch. dép. Aisne, J 1446. Liste des médaillés de la Résistance à titre posthume (ap. 1948). — ANACR Indre. Combats des maquisards Indre été 1944, 2012. — Site Internet : Mémoire des hommes. — État civil de Villentrois (acte de décès n° 9).

Michel Gorand, Frédéric Stévenot

Version imprimable