Né le 21 mars 1920 à Langoëlan (Morbihan), exécuté en juin ou juillet 1944 à Port-Louis (Morbihan) ; sabotier ; résistant ; FFI.

Paul Le Bourlay
Paul Le Bourlay
SOURCE :
Centre d’animation historique
du pays de Port-Louis
Sur le mur du Mémorial des fusillés de Port-Louis
Sur le mur du Mémorial des fusillés de Port-Louis
Sur la plaque commémorative </br>de l'ancienne école publique</br> de Guémené-sur-Scorff
Sur la plaque commémorative
de l’ancienne école publique
de Guémené-sur-Scorff
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Paul Le Bourlay était le fils de Louis Marie Le Bourlay, sabotier, et de Marie Fortune, son épouse, ménagère. Célibataire, il était domicilié chez ses parents à Silfiac (Morbihan) et exerçait la profession de sabotier avec son père.

Il s’engagea dans les Forces françaises de l’intérieur (FFI) en janvier 1944 et rejoignit en avril 1944 le 10e bataillon FFI (Libération-Nord), commandé par Jean Le Coutaller.
Le 25 avril 1944, à l’aube, à la suite d’une dénonciation, la Feldgendarmerie de Pontivy assistée de miliciens arrêta à son domicile Paul Le Bourlay, en même temps que l’agent de liaison Joseph Le Corre, Yves Bogard et son frère Louis Bogard . Interné à Locminé, puis au Fort de Penthièvre en Saint-Pierre-Quiberon, il fut transféré à la prison de Port-Louis le 28 mai 1944.
L’acte de décès numéro 32 dressé en mairie de Port-Louis le 18 juillet 1945, déclare que le corps de Paul Le Bourlay a été retrouvé parmi les soixante-neuf corps découverts le 18 mai 1945 dans les décombres du stand de tir de la citadelle de Port-Louis, et qu’il a été identifié le 14 juin 1945.

Paul Le Bourlay a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué au grade de sergent FFI. Le titre d’Interné-résistant lui a été décerné à titre posthume en 1953.

Dans le Morbihan, le nom de Paul Le Bourlay, orthographié « Bourlay P. », est inscrit sur le mur du Mémorial des fusillés de la citadelle de Port-Louis.
À Silfiac, où une rue porte son nom, il est gravé sur le monument aux morts communal.
À Guémené-sur-Scorff, il figure orthographié « Le Bourlais Paul » sur la plaque apposée dans la cour de l’ancienne école publique.
Sources

SOURCES : AVCC, Caen 21 P 588 345 (dossier « Résistant ») et 21 P 261 811 (dossier de décès). — SHD, Vincennes, GR 16 P 347516. — Arch. Dép. Morbihan, 2 W 15 920. — Centre d’animation historique du pays de Port-Louis (photo). — " Les Martyrs de la citadelle de Port-Louis ", Chroniques Port-Louisiennes, juillet 1995. — Mémorial GenWeb. — Site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État civil, Port-Louis (acte de décès).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable