Né le 4 mars 1917 à Paris (XVIIe), mort en action le 31 août 1944 à Veuil (Indre), sergent FFI.

Fils de Paul Dormoy et de Camille, Léontine Valin ; Jacques Dormoy était célibataire, domicilié au moulin du Pont à Vatan (Indre) ; sergent des Forces françaises de l’Intérieur (FFI), il était ce 31 août 1944 chargé d’une mission à la gare de Vatan au sein d’un groupe d’une dizaine de maquisards qui firent une halte à Veuil ; l’arrivée d’une colonne allemande dans ce village entraîna un accrochage : certains maquisards purent en réchapper, Jacques Dormoy fut tué à Veuil vers 12h30 le 31 août 1944.
Déclaration le 1er septembre d’André Limondin, instituteur. Son nom est inscrit sur la stèle érigée au lieu-dit « Crouloup » à Veuil. Reconnu « Mort pour la France », note du Secrétariat général des Anciens Combattants du 30 janvier 1945.
Veuil et Vic-sur-Nahon (l31 août 1944)
Sources

SOURCES : n° 11 du registre des décès de Veuil ANACR Indre. — Combats des maquisards Indre été 1944, 2012.

Michel Gorand

Version imprimable