Né le 18 mars 1906 à Attainville (Seine-et-Oise, Val-d’Oise), exécuté sommairement le 12 août 1944 à Domont (Seine-et-Oise, Val-d’Oise) ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI), section de Sannois.

Eugène Duhamel était le fils de Hélène Duhamel. Il se maria avec Odette Marie Louise Jacqueline Hennebique dont il eut 5 enfants.
Il demeurait à Sannois (Seine-et-Oise). Il partit en Allemagne comme travailleur volontaire le 22 octobre 1941 et revint à la fin de son contrat le 10 juin 1942. Il travailla à la Société des Moteurs Gnome et Rhône, à Gennevilliers (Seine) et s’engagea dans la Résistance comme soldat des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) à la section de Sannois (Seine-et-Oise). Le 12 août 1944, à Domont, un franc-tireur isolé tira sur une moto allemande, blessant légèrement le motocycliste et un capitaine allemand. Des barrages furent installés sur toutes les routes et les représailles commencèrent. Eugène Duhamel ayant tenté avec deux de ses camarades Maurice Cotty et Henri Morlet d’intercepter un convoi allemand sur la route de Montlignon à Bouffémont (Seine-et-Oise),il fut arrêté à l’un des barrages au lieu dit "Les Quatre- Chênes". Maurice Cotty parvint à se faire libérer mais les deux autres, pris comme otages, furent immédiatement fusillés sur la route nationale 309, à deux cents mètres environ du carrefour des Quatre-Chênes, Domont (Seine-et-Oise).
Eugène Duhamel est inhumé dans le carré militaire du cimetière communal, à Sannois (Val-d’Oise)
Il obtint la mention "Mort pour la France" le 26 juillet 1945.
Son nom figure sur le monument commémoratif des fusillés, à Domont, sur la plaque commémorative du Souvenir français à la mémoire des FFI de Sannois et sur le monument aux morts du square Jean Mermoz, à Sannois (Val-d’Oise).
Sources

SOURCES : Dossier AVCC Caen 21 P 338591.— Mémorial GenWeb .— État civil, acte de décès.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable