Né le 24 septembre 1924 à Gélucourt (Moselle), exécuté sommairement le 23 juillet 1944 à Eymoutiers (Haute-Vienne) ; domestique agricole ; résistant FFI.

Fils de Victor et de Julia Joséphine Guerbeur, célibataire, Fernand Bade était un réfugié mosellan expulsé lors de l’annexion de l’Alsace-Moselle, domicilié à Eymoutiers.
Il rejoignit les FFI à compter du 17 juillet 1944, à la veille du déclenchement des combats dans le secteur du Mont-Gargan entre les maquisards placés sous les ordres du colonel Georges Guingouin et les Allemands du groupement Ottenbacher renforcés par des Miliciens, venus de Limoges et des unités de la brigade Jesser venant de Corrèze.(18-24 juillet). Fernand Bade trouva la mort le 23 juillet à La Condamine à Eymoutiers, capturé et exécuté sommairement avec six de ses camarades.
Son nom est inscrit à Eymoutiers sur la plaque commémorative 1939-1945 apposée sur un pilier de la halle et sur la stèle érigée à la Condamine, Route de Domps, portant l’inscription : « Aux héros de la libération de la France tués en combat contre les Allemands à la Condamine le 23 Juillet 1944. » Il figure également sur le monument commémoratif des victimes de la Seconde Guerre mondiale à Limoges, au Jardin d’Orsay, et sur le monument aux morts de sa commune natale.


Voir Eymoutiers, La Condamine, (23 juillet 1944)
Sources

SOURCES : Archives Municipales de Limoges-COSOR. — SHD GR 16 P 26544. — SHD AVCC, Caen AC 21 P 11757. — Fabrice Grenard, Une légende du maquis, Georges Guingouin, du mythe à l’histoire, Paris, Vendémiaire, 2014, pp 258-259. —MémorialGenWeb. — Bataille du Mont-Gargan, art. Wikipedia.

Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Version imprimable