Né en 1912 à Varsovie (Pologne), mort des suites de ses blessures le 6 août 1944 à Château-Gontier (Mayenne) ; chauffeur mécanicien aux chemins de fer ; naturalisé français.

Marié et père de deux enfants dont 1 posthume, Hersch Goldstern résidait au 36 rue de Bagnolet à Paris (XXe arr. ; Seine).

Combattant de 1939-1940, prisonnier de guerre rapatrié en 1941 pour maladie, il vint peut-être chercher du ravitaillement en Mayenne ou bien se trouva en transit à la gare. Début août 1944, il logea à l’hôtel de la Courtille à Château-Gontier.

Le 2 août, quatre membres de la gestapo descendus dans ce même établissement remarquèrent son nom à consonance juive en signant le registre. Il fut arrêté puis interné au collège de Château-Gontier puis torturé au même titre que les résistants arrêtés à Saint-Sulpice et à Formusson. Il décéda le 6 août 1944 à l’aube.

L’autopsie médicale révéla par la suite qu’il avait été enterré vivant dans la fosse commune, des traces de terre ayant été décelées dans ses poumons.
Sources

SOURCES  : Michel Desrues, Magali Even, Mémorial de la Mayenne 1940-1945. Fusillés, massacrés morts aux combats de la Libération, Direction départementale de l’ONACVG de la Mayenne, 2001.— Genweb.

Michel Desrues, Magali Even

Version imprimable