Né le 28 septembre 1920 à Raismes (Nord), exécuté sommairement le 15 août 1944 à Domont (Val-d’Oise) ; pharmacien ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (F.F.I.).

Roger Claie était le fils de Philippe Henri Benoît Ghislain et de Marcelle Célestine Eugénie Parmentier. Il était célibataire et demeurait à Raismes où il exerçait la profession de pharmacien.
Il entra dans la Résistance aux Forces françaises de l’Intérieur (F.F.I.) et fut fait prisonnier sous un faux nom. Au moment de son transfert vers l’Allemagne le 15 août à Pantin (Seine, aujourd’hui Seine-Saint-Denis), il fut identifié suite à une dénonciation et emmené par une équipe spéciale de la Gestapo ainsi que ses camarades André Rondenay, Louis Lerouge*, André Baude et Alain Grout de Beaufort. Chargés dans une traction avant, ils furent conduits à la clairière des Quatre-Chênes à Domont (Seine-et-Oise, Val-d’ Oise), où ils furent abattus à la mitrailleuse à 14h00 sur le chemin vicinal n°1, à environ 60 mètres du lieudit "Les Quatre-Chênes" et leurs corps laissés sur place.
Celui de Roger Claie fut découvert le 17 août et déclaré inconnu, il fut identifié par un jugement de la chambre du conseil du Palais de justice de Pontoise le 21 décembre 1945 et transcrit sur les registres de la mairie de Domont le 11 février 1946.
Il obtint la mention "Mort pour la France" le 28 mai 1946.
Son nom figure sur le monument aux morts de Raismes (Nord) et sur le monument commémoratif des fusillés à Domont (Val-d’Oise).
Domont, Carrefour des Quatre-Chênes (12-16 août 1944)
Sources

SOURCES : Maitron, monographie des lieux d’exécution : Domont, Carrefour des Quatre-Chênes (12-16 août 1944) .— Mémorial GenWeb.— État civil, acte de décès mairie de Domont.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable