Né le 27 mars 1904 à Saint-Sylvestre (Haute-Vienne), massacré le 3 ou le 4 août 1944 à Saint-Sylvestre ; ouvrier agricole ; victime civile.

Un maquis se forma en 1943 à Grandmont, (aussi orthographié Grammont, graphie consacrée par l’usage pour désigner ce maquis) sur la commune de Saint-Sylvestre, dans les Monts d’Ambazac. Les Allemands tentèrent de l’anéantir en août 1944 pour sécuriser les RN 20 et 714 (Limoges-Guéret).
André Bourbonnaud était célibataire. Il fut arrêté le 3 août 1944 près du village de La Borderie alors qu’il gardait son troupeau puis abattu le jour même ou le lendemain par les Allemands à la ferme Barbier après la mort des cinq occupants de la Citroën du maquis de Grandmont en reconnaissance.
Son nom est inscrit sur la stèle érigée au carrefour de Fanay sur la commune de Saint-Sylvestre à la mémoire des huit victimes des combats et de la répression des 3 et 4 août.
A la Libération, les maquisards de Grammont furent photographiés à Limoges par Izraelis Bidermanas, dit Isis, réfugié à Ambazac sous l’Occupation.
Sources

SOURCES : IP 1387 0530, ODAC 87 — ADIRP 87. — ADHV185W3-36, 11J-1. — Le Populaire, 25/11/1944. — Stèle sur MémorialGenWeb . — Les photographies des maquisards par Izraelis Bidermanas, dit Isis

Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Version imprimable