Né le 20 décembre 1924 à Hénin-Liétard (auj. Hénin-Beaumont, Pas-de-Calais), fusillé le 14 juin 1944 à Guise (Aisne).

En 1944, Marcel Rousseau était domicilié dans sa commune natale. Il fut l’une des vingt-sept victimes abattues au cours de la journée du 14 juin 1944, dans la région de Guise.
Arrêtés par les Allemands, Zygfrid Dominiak, Robert Salé, Émile Dubois et Marcel Rousseau furent amenés par ceux-ci à la gendarmerie de Guise pour y être gardés à vue pendant une partie de la journée. Ils conduit dans la pâture du château de Faÿ en fin d’après-midi. C’est là qu’ils furent exécutés par les Allemands, vers 18 h. 30. Il semble qu’Émile Dubois ait été l’un des rescapés du massacre de Vadencourt, qui s’était déroulé dans la matinée.
Lors de l’exhumation du 31 juillet 1944, une description fut établie par la gendarmerie, laquelle ne permet pas de savoir s’il s’agit d’Émile Dubois ou de Robert Salé : « un corps aux cheveux châtains porte deux pantalons dont un gris en dessous et un en laine bleue, deux chemises, dont une bleue et l’autre blanche rayée gris ou bleu, et des chaussures jaunes montantes à lacets. Il a la dentition complète. Une montre-bracelet se trouve à son poignet gauche ».
Les actes d’état civil de Guise permettent d’éliminer Robert Salé. Le premier des onze actes relatifs aux fusillés du château de Faÿ ne comporte aucun nom en mentions marginales au contraire de tous les autres, ce qui permet d’appliquer le signalement à Émile Dubois : « taille 1 m 62, cheveux châtains foncés longs, chaussures montantes cuir, talons caoutchouc, deux pantalons dont un bleu, chemise bleue, veston noir à rayures, manque une dent à la mâchoire inférieure ».
Émile Dubois fut à nouveau inhumé dans le cimetière de Guise.
Sources

SOURCES. Sites Internet : site de Vadencourt ; Mémorial GenWeb. — Renseignements Jean-Marie Caudron.

Frédéric Stévenot

Version imprimable